Incredible machine

Le dernier jour de repos de la traversée aura donc été aux Bouillouses. En plus, avec la canicule en plaine, je suis en conditions idéales à 2000 m.

Mais ici, la météo est toujours aussi prévisible. Très beau le matin et orages à partir de 14 heures. Finalement, c’est du beau temps pour qui se lève tôt.

Dès demain, je vais changer à nouveau de monde. Les 4 derniers jours auront été constellés de lacs et rivières au milieu des genêts et des rhododendrons. Les Pyrénées sont constituées de mondes vraiment divers.

Étonnamment, je n’ai pas encore la sensation d’être en climat méditerranéen. Je pourrais me croire dans les Encantats ou dans la région du Nouvielle. C’est assez surprenant d’ailleurs.

C’est aussi ce qui m’étonne peut être le plus dans cette aventure. Une accoutumance à prendre les choses comme elles viennent même si certaines décisions ou options de trajectoire peuvent influencer les jours suivants.

Pas vraiment un éloge à la lenteur mais une absence de nécessité de me projeter loin dans le futur de la traversée. Certes, voir la fin se dessiner, change un peu la donne dernièrement mais je n’ai aucune envie d’accélérer le mouvement.

Chaque chose viendra en son temps. Le plaisir de la marche est toujours bien là. Je ne ressens aucune lassitude, aucun manque d’envie. Je me demande même comment je vais pouvoir arrêter de marcher une fois arrivé alors que, certains jours, au début de l’aventure, je me demandais comment j’allais pouvoir tenir si longtemps.

Je me souviens du titre d’une chanson de Fiona Apple « I’m an Incredible machine ». C’est un peu la sensation que j’éprouve. La réflexion vaut bien sûr pour l’adaptation du corps en général à tout type de contraintes. Le corps humain est étonnamment adaptable.

Vous ne connaissez pas Fiona Apple? Écoutez donc « Shadow boxer » ou « Criminal ».

J’ai toujours du mal à citer un chanteur préféré, ou une musique, ou un film ou bien encore un tableau. J’ai coutume de citer mes 5 préférés. Mais s’il le fallait vraiment, comme chanteuse de langue anglaise, c’est elle que je choisirais en n°1.

De langue espagnole me demanderez-vous? Bebe, sans hésiter!

« Siempre me quedara », « La bicha », « Busco me »…

Vous n’avez plus qu’à aller sur YouTube!!!

…ou venir les écouter chez moi…

20130721_205613

Ce contenu a été publié dans HRP 2013. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Incredible machine

  1. valy dit :

    Très jolie photo! On jurerait qu’elle a été prise du barrage des Bouillouses, dimanche, vers 21h, entre 2 gouttes de pluie…

  2. gilles dit :

    Madame est connaisseuse. On croirait que vous étiez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *