La Citroneta

Tout le monde le sait. Il y des jours ou tout fonctionne au-delà de nos espérances.

Michel, un grand spécialiste de la 2CV Citroën, m’avait dit qu’il avait existé, à Arica, une usine qui fabriquait la fameuse voiture emblématique. Il m’aura fallu quelques années plus une heure, mais j’ai fini par mettre la main dessus.

Alors que je me promenais en bord de mer, je tombe sur le modèle suivant :

La Citroneta

La Citroneta

Le propriétaire m’indique qu’il s’agit d’un modèle 1968 de ce qui était alors appelé la « Citroneta », vous me direz, vu la couleur…Après un brin de discussion je fini par comprendre où se trouvait l’usine qui alimentait alors une partie de l’Amérique du Sud. Si vous me suivez régulièrement vous n’êtes pas sans savoir qu’Arica se trouve à deux pas du Pérou, 3 pas de la Bolivie, et l’Argentine n’est finalement pas très loin.

Je pars donc voir ce qu’il reste de l’usine qui a arrêté de produire dans les années 70…

Je découvre alors un très long bâtiment qui pourrait correspondre mais cherche en vain à retrouver des traces indiscutables de son passé prestigieux. Il s’agit à présent d’une usine de conditionnement de poulets industriels. Je fini par trouver la cahute où se trouve le gardien qui accepte de venir me parler. Roberto Vergara, 74 ans, a bien connu l’usine en fonctionnement.

« Il sortait une Citroneta toutes les 10 minutes » m’explique-t-il. « Les matériaux rentraient de ce côté, et la voiture sortait terminée là-bas au fond ». Vous jugerez sur la photo, qu’il s’agit en effet d’un très long bâtiment.

« On les utilisait comme taxi ici », continue-t-il, « et moi-même, j’étais revendeur ». « Je les touchais à 100.000 pesos (150 €) à l’époque » !

Quand je vous dis que ça veut le faire ! Non seulement j’ai trouvé une Citroneta, mais aussi l’usine, et en plus un revendeur de l’époque. Et tout ça, en moins d’une heure.

Alors Michel, content ?

WP_20141019_001 WP_20141019_003 WP_20141019_006 WP_20141019_007 WP_20141019_008

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La Citroneta

  1. Michel dit :

    Oui. Michel est content !
    Une vraie Citroneta, « dans son jus » comme on dit dans le milieu de la voiture ancienne et d’après les photos. C’est tout simplement génial et vaut bien les quelques années plus une heure d’attente. Je regrette seulement de ne pas avoir été avec toi à Arica ce jour-là. La Citroneta est sans doute la plus originale des 2CV à avoir été produite par Citroën. Depuis que j’ai appris son existence je rêve d’en voir une, et continue de rêver. Il faut dire qu’elles ne courrent pas les rues, même au Chili (où je suis allé deux fois sans en voir une seule). Ce n’est pas comme sa cousine argentine, la « tres cv » qu’on croise facilement au hasard des villes ou des campagnes. Peut-être as-tu demandé au cher propriétaire de cette rareté un numéro de téléphone ou autre contact… J’aurais bien envie de lui proposer de lui acheter sa Citroneta. Je suis certain qu’elle se plairait bien en compagnie de sa cousine Méhari nord-américaine de 1969, une rareté là-aussi, et qui coule de longs jours paisibles dans mon garage.
    D’ici-là un grand merci pour ces années de recherche sans relache qui ont fini par payer. Arica, l’Atacama, la 2CV, voilà bien des associations peu probables qui cependant fonr rêver.
    Great job, mochilero!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *