Faisons bon ménage.

Magnifique étape entre le col de Vizzavona et le refuge de Pietra Plana. Goupil nous attendait au départ. Et pas farouche l’animal. Puis montée jusqu’à l’ancien fort avant de redescendre à la cascade des Anglais. Beau cheminement ensuite dans une hêtraie jusqu’à arriver au pied de la montée véritable et franche entre le Monte d’Oro et la pointe Migliarello. Sortie en crêtes facile mais en neige à deux pas de la pointe Murarello. Déjà 1000m de dénivelée et la suite se dessine devant nos yeux. Il nous en reste autant à faire mais les difficultés arrivent.

Nous chaussons les crampons pendant un bon quart d’heure et mettons ensuite une heure avant d’arriver au niveau du refuge de l’Onda. Descente terriblement casse patte. Après une bonne pause à la Bocca d’Oreccia nous avalons les 600m de montées qui nous séparent des crêtes avant notre brunch. Et là, devant nous, passage en neige délicat mais avec de bonnes traces.

Le déjeuner est englouti sans un mot; concentration. La descente au travers des rochers jusqu’à la neige est assez sécurisante et la traversée se fera sans souci ni perte d’énergie excessive, il ne faut juste pas relâcher la concentration. La suite sera belle mais longue entre course d’arêtes et chemin sympa.

A l’ouest nous voyons très bien Ajaccio et son aéroport. Plus au nord, en suivant la côte on devine Porto où nous avons passé une semaine. Notre premier sommet, le Capo d’Orto est bien visible aussi.

Nous sommes en flux d’Est et, comme la crête sur laquelle nous nous trouvons est orientée nord – sud, les nuages arrivent jusqu’à nous d’un côté alors que c’est grand beau de l’autre. Spectacle!

Nous atteindrons le refuge de Pietra Plana dans la purée de pois: on n’y vois pas à 50m. Le gardien est là et nous accueille en nous offrant… un oeuf! Nous sommes ses 2 et 3 eme clients de l’année. Sympathique le gardien mais il doit redescendre faire soigner un panaris.

« je n’arrive à rien faire avec cette main ».

Nous serons finalement 6 cette nuit et, pour ma part, coucher à 19h30. Malou nous a communiqué la météo pour demain: pluie toute la journée. Quand le réveil sonne ce matin, la décision sera vite prise car la pluie est bien là. Les 4 autres partent, nous restons.

Le gardien n’était là que depuis 2 jours et avec son panaris, il n’avait pas pu faire le ménage de sortie d’hiver. Qu’à cela ne tienne, nous n’avons rien d’autre à faire. Une fois le poêle allumé, qui au sol, qui au grattage du gaz, de la vaisselle et des ustensiles de cuisine, Alain et moi lui avons mis son refuge en état de marche, en tout cas, plus propre et accueillant.

Voilà donc une journée à la montagne un peu particulière. Et si des randonneurs arrivent ce soir, ils pourront en profiter.

En principe, le mauvais temps n’est que pour aujourd’hui. Demain, nous reprenons notre marche vers le nord.

 

Ce contenu a été publié dans Corse et GR20. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *