Le ferry boite

Confortable le ferry. Cabine de 4 avec douche et lits superposés. Propre et presque silencieux. Un chien grogne à côté, tremblant de peur. Le bâtiment vibre et quitte le quai. Un building près du port semble reculer un instant. Les lumières s’éloignent, le ferry prend son cap. On y parle italien.

20140502_205215

Plus tard il fait déjà jour. Ajaccio défile doucement et je reconnais les lieux où, 5 ans durant, je venais pour le festival de Montagne, première semaine d’Octobre. Jeanne-Paule et Jean-Luc nous avaint accompagné jusqu’au Camp de Base lors de notre expé à l’Everest. Jean mi était un fidèle, depuis toujours. Cette année 2004, il y avait Dom, François, Régis et il y avait Berhault. Daniel avait présenté notre film. Nous avions répondu aux questions du public où j’avais affirmé le plus sérieusement du monde avoir tenté l’Everest sans oxygène… pour préciser ensuite: « je n’ai pas pu atteindre les bouteilles » (NDLR : le Camp 3 à 7000 m). Ensuite, à minuit pétante, tout ce beau monde s’était retrouvé à l’eau, à poil. Il y avait Annie et Anne et la mer était douce.

Ce soir, nous sommes à Partinello au dessus du golfe de Porto. Vu imprenable mer et montagne. Il ne manque presque rien pour que ce soit le rêve absolu…

1399137127751

 

Ce contenu a été publié dans Corse et GR20. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *