Parfums de Corse

20140504_161048Une heure de rodage, pour des chaussures de rando,  c’est peu. Il va falloir qu’elles s’y fasse, la Corse c’est cailloux. Remarquez, j’ai du leur laisser un peu de répit aujourd’hui….….calées qu’elles étaient dans le sac pour traverser un ruisseau à gué. Roches rouges et eaux claires,  nous avons remonté le Fango jusqu’à Barghiana.

20140504_124054

Mise en jambe parfaite avant de finir plage de Caspiu pour un bain de fin d’après midi. Eau à 15-17 degrés parfaitement baignable. J’ai retrouvé les parfums de l’île. Je les avais découvert lors de mon séjour de deux semaines à Solenzara, début juillet 1976. J’avais été détaché de Toulouse Francazal pour assurer d’éventuelles recherches aériennes en cas de crash d’un avion de la base. C’était mon boulot sous les drapeaux. Venu d’Istre en hélicoptère Puma, nous avions fait escale à Bastia avant de rejoindre notre lieu d’affectation. Le travail était simple : prêts à décoller à tout moment pour aller secourir un équipage en détresse en mer. S’entraînaient avions de chassescbelges et français au tir réel sur cible en mer. Mais nous devions emprunter de petits sentiers pour nous déplacer sur la base et les essences des plantes s’étaient alors révélées à moi. La Corse n’était pas île, elle était devenue une odeur. A présent, c’est pour son côte « Montagne dans la mer » que nous sommes venus et il me faudra bien 3 à 4 semaines pour en prendre la mesure. J’aurais bien le temps de vous décrire,  en attendant,  voici quelques photos

20140504_092507

 

Ce contenu a été publié dans Corse et GR20. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *