Dans la tente de vous lire

Ca y est, la tente et le matelas ont déjà commencé la traversée ! Enfin, c’est ce qu’ils doivent penser après avoir passé leur première nuit en conditions réelles…sur la pelouse. Vu la météo qui s’annonce, je me suis entrainé à ranger la toile intérieure, la mettre à l’abri encore sèche dans mon sac, PUIS à ranger la toile extérieure. OK, il ne pleuvait pas mais ça compte non, même si c’est pour de faux ? Là, je rajoute volontairement quelques expressions en bon vieux français parlé juste pour faire gratter la tête à mes amis de langue anglaise ou espagnole qui traduisent automatiquement avec Google. Si vous voulez voir ce que ça donne et utilisez Google Chrome, il y a de quoi se fendre la poire ! La plus drôle à faire traduire reste: « et par-dessus le marché, il m’a fauché mon oseille ! ».

Revenons à nos moutons, Basques dans un premier temps. Comme je ne veux juste pas partir sous la pluie, je prendrai le premier créneau qui se dessinera, probablement lundi 17 Juin matin, sinon mardi, et me rendrai donc à Hendaye dimanche. Je pense y aller en train mais s’il y a quelqu’un qui me lit, doit justement aller dans cette zone et veut m’amener, je suis preneur… j’ai déjà de quoi raconter!

Le ravitaillement est prêt lui aussi. Il me reste à l’amener chez ceux qui vont s’en charger. Ca m’a demandé une bonne journée de travail entre le calcul des rations/poids, des recharges de gaz, et plus encore les matériels et autres vêtements dont j’aurai besoin, aux endroits où je les aurai besoin car je parle ici de 3-4, voire 5 ravitaillements.

Fini donc de me prendre la tête avec ça. Je peux passer à l’ultime étape: médicaments, hygiène et associés. Je vais commencer demain matin par faire réviser ma dentition. Globalement la forme est là. J’espère juste que mon genou et ma cheville droite tiendront le coup. Le genou sera probablement à changer après la traversée, mais bon, il va falloir qu’il attende la révision des 700km de dénivelée cumulée qui tombe ce mois-ci! Comment ça, ça n’est pas beaucoup ? C’est quand même près de 100 km au dessus de l’orbite du télescope spatial Hubble; oui Madame ! Certes je ne file pas à près de 8km/s mais quand même.

Une photo (retouchée) du pic du Midi, prise de chez moi hier 12 juin 2013, où l’on voit le relais de télévision éclairé par le soleil couchant ainsi que des bâtiments sur la gauche et la coupole du télescope de 2m (Bernard Lyot). Si ce n’est pas un appel du pied, ça lui ressemble.

Pic du Midi

Ce contenu a été publié dans HRP 2013. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *