Le conteur.

Deuxième journée de beau temps, et j’ai bien peur que ça dure. Nous rentrons dans le Parc National des Pyrénées. Soudain, le Pic d’Anie s’éloigne dans le rétroviseur au moment même où apparaît, majestueux, le Pic du Midi d’Ossau. Quelques nuages traînent. Quelques névés s’enchaînent. Mais la progression est facile malgré les 1400 mètres de dénivelée. Pour un premier jour, Alain et Roger rentrent directement dans le vif du sujet. Le roches changent, de nombreux conglomérats s’offrent à nous. Et l’eau qui serpente dans le chemin devient à présent rouge. L’alcool, non, mais l’eau cheeeferuguneeeeuse,oui.

Refuge d’Arlet, 1986 m d’altitude, lac gelè toilettes inutilisables. C’est monnaie courante en montagne  par endroit, cette année plus que d’habitude. Mais tout le monde s’en accommode. Très sympa l’équipe du refuge. Très bon repas aussi. Et, ce soir, après le repas, nous aurons un conteur.

Le soleil est couché, les enfants assis en rond et les adultes autour. Les montagnes sont encore parées des couleurs du crépuscule, pas encore décidées à se laisser gagner par les brumes de la nuit. Il est là le conteur béarnais. Il se découpe sur une mer de nuages. Poésies de montagnes, contes d’un autre temps. Nous, emmitouflés l’écoutant conter. Lui, short et béret s’agitant de tous ses membres. A droite, à gauche, en haut, en bas Moments de rire autres de soupirs. De l’histoire du cheval d’Henri IV à celle de l’Ossau et passant par le « gue », nous resterons une heure à l’écouter. Le ciel était devenu bleu nuit, les étoiles sorties et nous transis.

Mais tous y avons trouvé notre…conte

Le Cirque de Lescun

20130629_205917_1

 

Ce contenu a été publié dans HRP 2013. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le conteur.

  1. lulu dit :

    Comment allons nous faire, une fois que tu seras arrivé, sans tes pépites quotidiennes d’écriture ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *