On s’en tire juste avec quelques bleus

Pas de crainte! Ni chute ni accident, mais des bleus quand même! Tout avait pourtant bien commencé. Oups, celle-là, je vous l’ai déjà faite. La rando du jour reliait le col de Somport à la route du col du Pourtalet en tutoyant le magnifique massif de l’Ossau. Nous avons eu droit à peu près tout. Jugez plutôt. Après 30 mn sur un route, nous avons dû faire les sangliers dans une pinède pour trouver la sente. Printemps. Le lac des Moines était dégelé mais nous avons dû chausser les crampons pour la descente côté Ossau. Hiver. 600 mètres plus bas, nous trouvons la passerelle  que nous devons absolument emprunter… emportée. Baignade jusqu’aux genoux.

Grosse montée ensuite. Sueurs. Début de casse croûte, le tonnerre se fait entendre. On décampe (et vite). Petite pluie au début. Cool. Et finalement la grêle.

Très beau au début de regarder les grêlons rebondir sur l’herbe. Avec un peu de vent, on aurait pu croire que les fleurs essayaient de les éviter. Et hop,  je me penche à droite;  et hop, je me penche à gauche.

Et dong, un gros grêlon sur la tête, et redong un sur le bras. Ziooouuu sur le lobe de l’oreille; de loin les plus douloureux. Évidemment, pas le moindre abri, le moindre rocher pour attendre que passe l’orage. Une heure et demie à ce régime, les 3 Schtroumps arrivent au point d’attache un tantinet mouillés.

Dommage pour Malou. Son opération des pieds en début d’année l’empêche encore de pouvoir nous suivre, mais aucunement de nous accueillir avec un bon café chaud.

Un peu bref aujourd’hui comme article. Les conditions de neige et le mauvais temps me confortent dans ma décision.  Impasse de 4 étapes. Nous continuerons depuis Ordesa.

A bientôt, quand je pourrai me connecter à nouveau.

Ce contenu a été publié dans HRP 2013. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *